Présentation


Présentation du Cabinet


Maître Pierre Castéra a suivi ses études de droit à l'Université de Bordeaux et les a poursuivies en doctorat jusqu'à l'obtention de son diplôme de docteur en droit.

Dans son parcours professionnel il a notamment travaillé au sein des juridictions administratives et notamment à la Cour administrative d'appel de Bordeaux.

Maître Pierre Castéra a assuré et assure encore aujourd'hui de nombreux enseignements, plus spécialement en droit public, à l'Université, à l'Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux, ainsi qu'auprès de centres de formations professionnelles.

Actuellement, Maître Pierre Castéra enseigne le droit de la domanialité publique et le droit immobilier des collectivités territoriales auprès de divers instituts de formation.

Le Cabinet intervient principalement en droit public. Cependant, Maître Pierre Castéra vous conseille, vous assiste et vous représente devant la plupart des juridictions.


Les fonctions du Cabinet sont triples : tout d'abord, il assure un rôle d'information et de conseil auprès de ses clients. Il intervient ensuite à titre de rédacteur et de négociateur aux cotés de ses clients. Enfin, il les représente devant les juridictions en assurant la défense de leurs intérêts.


Les engagements de Pierre Castéra sont indéfectiblement liés à ses convictions c'est pourquoi il a défini deux orientations dans son activité auxquelles il voue un attachement particulier :
Le droit public et le droit des libertés publiques


Afin d'assurer un service efficace, le Cabinet s'efforce de créer une relation de confiance et de transparence avec ses clients, en vue d'établir avec eux une communication claire, en toute confidentialité. Il accorde une importance toute particulière à l'écoute de ses clients, à un traitement réactif de leurs questions ou remarques, et à la plus grande transparence sur les coûts.


L'aide juridictionnelle est évidemment acceptée par le Cabinet.


Le cabinet, situé 10 Parvis des Chartrons à Bordeaux est ouvert les jours de semaine de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. Nous vous invitons à nous contacter au 06.70.62.33.23 ou par mail pierre.castera-avocat@outlook.fr pour toute prise de rendez-vous.


Publications scientifiques de Maître Pierre Castéra

Articles de fond :

  • « Cumul de fonctions et encadrement des incompatibilités fonctionnelles des membres du Conseil constitutionnel », Revue Constitutions, 2018.
  • « Quelques observations sur les professeurs de droit membres du Conseil constitutionnel :1960-1989», Revue Droits, 2018.
  • « Le principe de non-compensation des créances publiques », Revue du Droit Public, 2017.
  • « Un pas de moins vers la responsabilité des ministres et des élus locaux ordonnateurs », J.C.P. A., 2017.
  •  « La compétence du président de la République en matière de politique extérieure : quels rôles pour quelle représentation politique ? », in B. Vincent (dir.), La confluence des droits, regards franco-roumains, Bruylant, Bruxelles, 2015, pp. 183-200.
  • « La gestion du pluralisme juridique par les juridictions traditionnelles au Cameroun francophone réelle coordination ou subordination déguisée ? L’exemple de l’arrondissement de Bafang », in G. Nicolau, F.  Hourquebie (dir.), Cultures juridiques en quête de dialogue, Coll. Cahiers d’anthropologie juridiques, Karthala, Paris, 2014, pp. 201-223.
  • « La nécessité de la loi », in F. Hourquebie et V. Peltier (dir.), Droit constitutionnel et grands principes du droit pénal, Cujas, coll. « Actes & Etudes », Paris, 2013, pp. 37-47.
  • Recension critique : Hourquebie (F.), Ponthoreau (M-C.), (dir.), La motivation des décisions des Cours suprêmes et Cours constitutionnelles, Bruylant, Bruxelles, 2012, 310 p., Les Cahiers de la Justice, 2012, n° 4, pp 129-134
Notes de jurisprudence :

  • « Le Conseil constitutionnel censure l’application dérogatoire au droit commun des règles de procédure pénale applicables aux jurys d’assises de Mayotte », Gazette du Palais, n° 32, 2016, pp. 16-23.

Projets de recherches :

  • 2015 : Direction scientifique et organisation de la journée d’études intitulée : « Peut-on se passer de Constitutions ?», en collaboration avec M. Olivier Bonnefoy.
  • 2013-2015 : Projet de recherche international « États et cultures juridiques autochtones : un droit en quête de légitimité » dirigé par la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones.
  • 2011-2014 : Projet de recherche international « Nouvelles figures de l’Etat de droit, légitimation du pouvoir et du droit par le dialogue des cultures juridiques » porté par l’Université d’Ottawa et l’Agence Universitaire de la Francophonie (A.U.F.).